Léman Bleu

Actualités


14 septembre 2021 - 18h18

Quels coûts pour le sommet Biden Poutine?

Trois mois après le sommet Biden / Poutine, les coûts engendrés par la manifestations demeurent flou. Un député socialiste pose la question ; combien exactement ? La Genève international mérite-t-elle autant d’investissement? Assurément, répondent la CICG et le canton. 

Combien a coûté le fameux sommet Biden/Poutine? La somme finale doit être prise en charge par la Confédération, le canton et la Ville. Face à une question urgente déposée par le député PS Sylvain Thévoz, le Conseil d’Etat a pu donner un premier chiffre, relaté par le journal le Courrier. 

Il s’agit de 5,167 millions de francs pour une partie du dispositif de sécurité (la police cantonale, celle hors canton, leur hébergement et les frais logistiques – mais sans l’armée et la protection civile). Une partie de ce montant devrait être pris en charge par Berne, précisemment FedPol. 

Suivent 222 658 CHFpour le protocole, 518 000 CHF encore pour l’indemnisation aux entreprises. Sommes prises elles aussi en charge,  toutes ou partie, par la Confédération. 

Mais cela n’est pas assez satisfaisant pour le député. "On n'a que peu d'information sur les montants et coment ils ont été investis, déplore Sylvain Thévoz, au bout de trois mois il serait temps, non?"

Comptes d’apothicaires, selon Vincent Subilia, directeur général de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève. Qui voit déjà un double retour sur investissement. "Déjà dans le secteur du tourisme avec les nuits d'hôtel, mais aussi avec la visibilité qu'à pu avoir Genève dans ce rôle international", se réjouit-il.

Une carte postale genevoise

Autre chiffre solide avancé, celui de 3 millions de francs, à la charge du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) pour toute la logistique et le catering liés aux journalistes et leurs médias venus couvrir l’évènement.

Une couverture qui a largement contribué à donner de la visibilité de Genève de part le monde. "ces journalistes ont été les meilleurs ambassadeurs de Genève. Alors bien sûr ce sont des coûts, mais Genève s'ancre ici dans son rôle de facilitateur et de canton de paix", précise la conseillère d'Etat Nathalie Fontanet. 

Pour ce qui est de la facture exacte, les chiffres devraient être consolidés à la fin du mois, d’après le Canton. 

 

J. Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.