Léman Bleu

Actualités


30 octobre 2020 - 20h19

«Sous la peau», un film qui raconte trois jeunes tans*

Dans son long-métrage «Sous la peau», Robin Harsch a suivi le quotidien de trois jeunes transgenres. Un défi pour le réalisateur qui n’était pas du tout familier avec la question. «Quand j’ai rencontré ces jeunes personnes au groupe de parole du Refuge aux Pâquis, je suis tombé sous leur charme et j’ai eu envie de les suivre dans leur transition.» 

Un film pour faire découvrir cette réalité aux personnes cisgenres mais également pour venir en aide aux parents qui pourraient un jour être confrontés à cette situation avec leurs enfants. «Pas plus tard qu’il y a trois jours, le père d’un jeune trans m’a écrit que le film l’avait énormément aidé à comprendre son fils qu’il a, par la suite, accompagné au Refuge.» 

Plus de visibilité

Le réalisateur se réjouit que les personnes trans* bénéficient aujourd’hui de plus de visibilité ainsi que de nouvelles associations pour les aider dans leur transition. «Quand j’ai commencé le film, ils étaient environ 8 à l’association Le Refuge. Aujourd’hui ils sont une soixantaine. Un signe que les jeunes arrivent peut-être à mettre des mots sur leurs maux.»

 

Léa Frischknecht

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.