Archives

Un déficit en baisse, mais des charges en hausse

16.09.2021 19h19 Rédaction

image

Malgré des recettes fiscales en forte hausse, + 462 millions, le canton n’arrive pas à stopper la hausse des charges. Mais les autorités se défendent d’être trop dépensières.

La hausse des dépenses s’explique notamment par la crise du Covid, mais aussi de choix politiques et l’engagement de nouveaux fonctionnaires. Ce dernier point fait bondir la droite parlementaire (PLR/PDC), qui lance une initiative pour geler les embauches en cas de budget déficitaire. 460 millions, c’est le déficit prévu par le canton l’an prochain. Pas de quoi inquiéter la grande argentière Nathalie Fontanet

Une initiative à l'arrêt

Une hausse des revenus fiscaux, qui ne sont pas forcément liés à des dépenses supplémentaires selon Nathalie Fontanet. Et un déficit abaissé de moitié en l’espace d’une année. On remarque une très nette augmentation des dépenses sociales, avec un déficit budgétaire qui a baissé de moitié passant de 845 mio en 2021 et 460 mio en 2022. La limite autorisée est de -326 millions dans le canton. Un canton qui dépense toujours plus mais qui cherchent à créer de l’emploi. Une initiative parlementaire de droite souhaiterait un gel des embauches de fonctionnaires. Mais cette initiative ne convainc pas le gouvernement. Le budget est maintenant dans les mains des députés. Pour l’instant, seuls le PS et les Verts se disent plutôt satisfaits du projet du gouvernement. Les débats promettent d’être agités cet automne.­ 

180 millions, c’est le budget alloué aux conséquences de la crise économique et sociale. Une pandémie qui coûtera près d’un demi-milliard selon le canton.