Léman Bleu

Actualités


26 novembre 2020 - 17h31

Une charte pour revitaliser le Nant d'Avril

L’Etat et le WWF présentaient ce matin la nouvelle étape de revitalisation du Nant D’avril. Le cours d’eau changera de visage ces prochaines années, au profit de la biodiversité et de l’environnement. Une charte a été signée entre divers acteurs pour sceller leur engagement.  

Un lit canalisé, bétonné par endroit. Parfois enterré, parfois pas. Le Nant d’Avril est historiquement l’un des cours d’eau genevois le plus maltraité. Aujourd’hui c’est fini, il est temps de le bichonner. Un plan de revitalisation a été élaboré et adopté sous la forme d’une charte. L’un des objectif concerne la biodiversité et le retour de certaines espèces d’animaux au Nant d’Avril. 

"On vise trois espèces: la truite, la couleuvre à collier et la salamandre tâchetée. Si on les retrouve ici, c'est qu'on aura réussi le projet", explique Jean-Pascal Gillig, secrétaire général de WWF Genève.

Cela voudra aussi dire que l’eau sera d’une qualité suffisante pour leur prolifération. Autour, les espaces dédiés aux déplacements des animaux seront aussi aménagés.

Main dans la main

Citoyens, agriculteurs, canton. La signature de la charte de revitalisation du Nant d’Avril engage tous ces différents acteurs à agir pour concilier au mieux leur activité et le bien-être de la nature. "Il y a aussi un travail de sensibilisation derrière tout cela", détaille Marc favre, président de AgriGenève.

Le coût total de tous les travaux et aménagement est estimé à 30 millions de francs. Le projet devrait s’étaler jusqu’en 2033. 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.